Titulé aussi BREAK OUT, ce film de Marc Rocco pointe les talents émergents d'Hollywood à travers une intrigue attractive. On suit une bande de jeunes fugueurs, junkies, losers, dominée par King, qui se fait appeler "La Famille" (c'est pas moi qui l'invente) et qui gambade dans les rues de L.A.. Les seconds rôles sont interprétés par de futurs acteurs banquables tels Manny, le taré en fauteuil roulant (Will Smith), Kimmy la petite ho' (Alyssa Milano), son mec Rob (David Arquette), ou l'officier Black et sa grosse tête de con (Adam Baldwin), non lui il a jamais été banquable en fait. Le BG Kyle Mc Lachlan y incarne Ted, un dealeur bien vicieux, et le BBBG Christian Slater y apparait même dans un rôle de travailleur social. Faut dire aussi que les acteurs principaux sont pas vraiment chauds, excepté Little J, joué par un sosie de Charlie Sheen. (C'est la fête des sosies puisque Greg le drogué ressemble étrangement à John Joseph)



Bref. King suit un programme de type psychothérapie de qualité inférieure. Il raconte, chaque jour, sa vie dans la rue, à une meuf devant une caméra, en échange de 10 dollars. Dans la même lignée que SUBURBIA, 10 ans après, une bande de jeunes désabusée vague de squat en squat, surfe sur des wagons de marchandise la nuit, fait la manche sur Sunset Boulevard, vole, se drogue, et j'en passe. Sauf qu'eux ne connaissent pas le punk et le DIY, et sont aussi bien organisés que les militaires de Carcassonne. La première partie du film est correcte, avec des relents d'asphalte, de pédophilie et de vomi, mais ça se dégrade quand King tombe amoureux d'Heather, forcément. Mort, prison, OD. Telle est la conclusion de ce film sans prétention.