Fluoglacial - Tendances Négatives

Je hais les (jeunes) filles.


Lire la suite

ADOPTE UN MEC: L'enquête corsée


Attention. Tout ce que tu vas lire ici est vrai, seuls les noms ont été changés pour protéger les innocentes. Pour ponctuer les mots, quelques clichés distingués, t'invitant à l'étreinte et aux joies de la vie à deux.

(Enquête réalisée début décembre et comprenant 8 questions. Panel représentatif de 18 à 44 ans. 500 envois, 50 témoignages recueillis.)


DÉCOUVERTE ET ALIBI

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les femmes ne sont pas trop bavardes à ce propos. 65% d'entre elles ont découvert le site grâce à un ou une amie (ou plus rarement un membre de leur famille). Les amis ont bon dos.

La "curiosité" est le facteur principal de la plongée d'un tiers d'entre elles dans la spirale Adopte. 20% y sont venues pour "délirer". Le concept original, amusant, voire novateur étant unanimement reconnu par toutes.

J'aimais le concept d'homme-objet. Quand je suis arrivée sur la page de présentation j'me suis dit "wow mais c'est trop bien pensé, les trucs promo du jour, tombé du camion, etc. (Michelle, 21 ans, Rennes)

J'aime le concept ça évite d'être harcelée par des mecs avec qui on veut pas parler. (Véronique, 21 ans, Loiret)


10% avouent s'y être inscrites à la suite d'une rupture ou par chagrin d'amour, tandis que MOINS DE 10% DES FEMMES RECONNAISSENT ÊTRE LÀ POUR FAIRE DES RENCONTRES.

C'est des amies qui s'étaient inscrites comme ça, et elles tenaient à c'que je fasse partie du lot, donc j'ai pas refusé. Mais c'est pas parce que je veux me trouver quelqu'un. (Catherine, 20 ans, Rouen)

Je m'y suis inscrite par désœuvrement sexuel et sentimental. Je suis une fille beaucoup trop impressionnante c'est pour ça... (Candice, 24 ans, Val-de-Marne)

Pour le reste, ennui, pari, publicité ou gratuité sont les raisons de leur passage à l'acte.

Lire la suite

ADOPTE UN MEC: Rencontres du 3ème type



Voilà plus d'un an que ce merveilleux site a été créé.
Il est donc temps de faire un bilan, calmement.



Le fantasme de l'homme-objet mis en avant par le site se révèle plus compliqué que ça. Les femmes du site peuvent ajouter des hommes dans leur panier mais ce sont surtout les hommes qui se rendent sur la page des femmes pour leur laisser un charme (sorte de poke si tu préfères, connard). La femme a ensuite le choix entre ignorer le charmeur ou bien l'autoriser à lui parler. Et c'est encore l'homme qui doit se vendre dans un premier message décisif, auquel dans 80% des cas la femme ne répondra pas, parce que bien trop sollicitée, pas intéressée, ou juste désireuse de se venger d'un ex. L'opération se renouvelle donc à l'infini en sachant que le nombre de charmes journalier étant limité et les heures d'accès au site aussi pour les hommes, il faut viser juste et frapper fort.

Lire la suite