Fluoglacial - Tendances Négatives

HARDCORE 2013 (part.I)



ANTIDOTE - No peace in our time (Bridge 9)

Visiblement, les vieux roublards de NY n'ont pas lu le douzième commandement du hardcore: "Thou shalt not come back". Et finalement, c'était pas une si mauvaise idée. Le disque est cool et sorti par un vrai label. La "hate machine" n'est pas si probante que sur leur mythique EP de 1983 mais le résultat est tout de même moins catastrophique que leur essai alternatif de la fin des années 80 ou leur retour hard. L'anti-attitude est toujours là.

ANTIDOTE - Live for nothing

Obviously, the old rogues from NY did not read the twelfth hardcore commandment: "Thou shalt not come back." And finally, it was not such a bad idea. This record is cool and released on some real label. The "hate machine" is not as convincing as their mythical 1983's EP but the result is still better than their strange alternative test of the the late 80s or their previous hard rock come back. The anti-attitude is still there. They're not like the others.

Lire la suite

United Fucks



BENT LIFE - The hard way (6131)

Le principal intérêt de ce disque est de savoir que Spoiler dessine toujours des pochettes de groupes et même si c'est tout le temps la même depuis 2007, ça fait toujours bien sur le CV. Et surtout ça situe d'entrée le style du groupe. Il y aura du groove, des mosh parts et un mec qui ne golri pas au chant. Au moins un des trois. Ce groupe de Lincoln Nebraska a choisi la voie dure et s'amusent à reprendre Antidote. Quelque chose doit être fait. Ce disque est sorti il y a presque un an.

The main interest of this record is to remind us the existence of Spoiler drawings, even if he does the same cover since 2007, it's always a good thing to have him on his record. And above all, we know from the start how the band wil sound. There will be groove, mosh parts and a not-so-funny guy singing. At less, one of the three. This band from Lincoln, Nebraska chose the hard way and like to cover Antidote. Something must be done. This short-lenght is out for almost a year.

Lire la suite

Intro Resilience


Has the edge gone dull ?




On dirait que non !





"That straight edge collegiate look was just as codified, specific, thought out, and detail orientated, as any Mod ensemble Steve Marriott and Paul Weller ever slaved to get perfect."




Playlist #32: MOB JUSTICE



01 - RICK WAKEMAN - Sheer terror
02 - EMPIRE OF RATS - MMXII
03 - VULGAR DISPLAY - No God here
04 - FORESEEN - Paving the way
05 - BRUTALITY WILL PREVAIL - The path
06 - POWER TRIP - Suffer no fool
07 - AVALANCHE - Suns
08 - TURNSTILE - Figure it out
09 - WORLD WAR 4 - Can't take it
10 - THE RIVAL MOB - Boot party
11 - THE BOSTON STRANGLER - Locked inside
12 - REDFLESH - Raw war
13 - SLUG GUTS - Order of death

Devil's Creek breakdowns !

Ah ah ah you motherfuckers !


LIVE... SUBURBIA: The Quest for Cool



Ce livre pourrait être celui de plein de kids, américains ou pas, passés du bi-cross agressif au skate, du heavy metal au hardcore, du punk au straight edge,... entassés dans des caisses pour bouger aux concerts, chillant devant des vidéos de skate, dans des chambres de potes, des parkings... un skate sous le bras, un seveninch sous l'autre... L'histoire de la quête du cool à travers la période bénie de l'adolescence. Une génération sacrifiée ? Au-delà d'un segment de marché en tous cas, une aventure unique et obligée. Ce livre est d'ailleurs l'occasion de nous poser la question: IS THERE LIFE AFTER YOUTH ?

This book could have been the journal of a lot of kids, American or not, went from aggressive BMX to skate, from heavy metal to hardcore, from punk to straight edge... packed in cars moving to shows, watching skate videotapes, chilling in mate's bedrooms, in parking lots... a skateboard under the arm, a 12" below the other... This is the story of the quest for cool through the blessed period of teenage. A lost generation? More than a market segment, an unique and unavoidable adventure. This book is also an opportunity to ask us the question: IS THERE LIFE AFTER YOUTH?


Lire la suite

Freak City



DJ Criminal est le robot dessinateur derrière la firme Freak City Designs, localisée dans la grande ceinture de Bordeaux, cité radioactive de par son logo. Il n'a besoin de s'associer à aucun humanoïde de la com' pour faire hurler son métal. Ses logos, couvrantes, affiches, sérigraphies et designs en tous genres se répandent dans les égouts de la contre-culture depuis 2005. Il vient juste de torcher la nouvelle bannière anti-estivale de Fluoglacial. Alors, sens-toi libre de le contacter si tu as un biz à lui proposer.

DJ Criminal is the cyborg drawer behind the Freak City Designs firm, located in the great belt of Bordeaux, the city with a radioactive logo. He does't need to associate with any humanoid from the communication field to spread his heavy metals. His logos, covers, posters, serigraphs and designs of all kinds are spilling in the sewers of the counter-culture since 2005. He just wrapped up the new anti-summer banner for Fluoglacial. So, feel free to get in touch with him if you want to talk business.

www.freakcitydesigns.com



Destruction System



Pour se retrouver juste derrière Morbid Angel dans le bac metal du disquaire, pourquoi pas s'appeler MORBID SAINT. A l'aide d'une typo chiadée tirant moins sur le gothique, ça peut faire la différence. Créé au début des années 80 dans le Wisconsin (dans une ville au nom curieux de Sheboygan), le groupe mettra ses chansons sur K7 qu'à la fin des 80's, comme leurs homologues de Floride, et comme un paquet de groupes de metal feignasses de l'époque. Thème lyriques: La mort, l'enfer, Satan. Musicalement, les Saint-Morbide ne jouent pas de death metal mais du thrash bien dégueulasse, d'où le titre de cette discographie 3 disques: Thrashaholic. Alors que le groupe ne possède qu'une démo, sortie en LP par un label de mexicains, les années 90 sont déjà là, et les autres ont déjà sorti "Altars of madness" suivi de "Blessed are the sick". Le line-up s'en ressent et ceux qui comprennent qu'ils peuvent pas défier les anges, se barrent. Dommage, les 8 titres de "Lock up your children" devenue "Spectrum of death" sont bien virulents. Après une deuxième démo, "Destruction sytem", recordée en 1992 le groupe s'enterre en 1994. Morbid Angel en profitera bien pour les enfoncer avec leurs deux meilleurs albums: "Covenant" et "Domination".

Lire la suite

Moshing is not a Crime



Le premier album de FIRE & ICE sur REAPER records donne dans l'artwork spatial (Not of this earth), passage obligé après les bonhommes de rues, les briques ou les images épiques. Là n'est pas le problème, ils maintiennent carrément le standard américain sur ces 12 titres. Toujours des rythmes cassés, "History repeats" mais eux ne répètent pas le traditionnel 2 couplets/1 mosh part, et ce depuis 2008 maintenant. Ils reprennent les choses là où DOWN TO NOTHING les avait laissé, à Richmond en Virginie. Groove blanc comme l'intro de "Devil's inside", ça se sent que c'est un ancien Leeway qui a enregistré l'album, on se croirait sur "Desperate measure" part.II. A partir de "Numb", l'album prend une tournure plus musclée et les riffs de guitare se décuplent pour inciser la piste de danse. Il aurait simplement fallu stopper l'album après "Smash your crown"... Bust!

FIRE & ICE - Numb

The first FIRE & ICE album (on REAPER records) gives us space artwork (Not of this earth), the gateway after the wandering street figures, bricks or epic images. That's not the problem here, they maintain the American standard squarely on these 12 tracks. Always breakin' rhythms, "History repeats" but they don't repeat the traditional two verses/one mosh part, and now since 2008. They're picking up the things where DOWN TO NOTHING had left them, in Richmond, Virginia. White groove as the "Devil's inside" introduction, not an accident that an ex-Leeway member recorded this album, it's like a "Desperate measure" part.II sometimes. From "Numb", the record takes a more aggressive turn and guitar riffs are increased to incise the dance floor. The full-length simply just had to stop after "Smash your crown" ... Bust!

Lire la suite

Fuck Kavinsky - This is 1986!



01 - WENDY CARLOS - Beauty in the beast
02 - EXUMER - Fallen saint
03 - DETENTE - Life is pain
04 - CRO-MAGS - Hard times
05 - #Humans are such easy prey#
06 - CARNIVORE - S.M.D.
07 - EXORCIST - Black Mass
08 - ATTITUDE ADJUSTMENT - Bombs
09 - #Something's coming#
10 - POSSESSED - Phantasm
11 - SEIZURE - Pain is pain is pain
12 - CYCLONE - The call of steel
13 - #I'm going to kiss you#
14 - KREATOR - Riot of violence
15 - TANKARD - Maniac forces
16 - SAMHAIN - To walk the night
17 - CANDLEMASS - Solitude
18 - KAS PRODUCT - Black & noir
19 - ALAIN Z KAN - Metallic dead
20 - KROMOZOM 4 - B.Z.H.

Mix exclusif pour Le Musicassette

DOWNLOAD

This was Boston, not L.A. !


MAKING A (NYHC) SCENE



Bri Hurley débarque à NYC en 1983, avant ses 21 ans, elle découvre alors la scène hardcore, et les sauvages qui la composent; ceux qui jonchent les trottoirs du CBGB tous les dimanches après-midis. Après un début timide dans la photo à San Francisco, elle passe à l'action et décide d'immortaliser ces tronches et ces tranches de vie, puis commence à traîner avec tous les groupes et futures légendes de l'époque. En 1989, elle sort un livre intitulé "MAKING A SCENE" qui regroupe des clichés et témoignages capturés entre 1985 et 1988, l'âge d'or de la scène hardcore New-Yorkaise. Le livre vite épuisé tombe dans l'oubli. L'année dernière, Chris Daily, de Butter Goose Press, décide de redonner une chance à ces photos en proposant une version actualisée et agrémentée du bouquin, il sort en octobre dernier. Préfacé par Freddy 'Créatine' Madball, l'ouvrage se refait une peau neuve. J'ai posé quelques questions à Bri, qui fait maintenant de la gym en Californie.

Bri Hurley arrived in NYC in 1983, before her 21st birthday, then she discovers the hardcore scene, and the wilderness around; littering the CBGB's sidewalks on sunday afternoons. After a shy start in photography back in San Francisco, she takes action and decides to immortalize these ugly faces and these slices of life, and begins to hang out with all bands and next legends of that time. In 1989, she released a book entitled "MAKING A SCENE" which includes photographs and stories captured between 1985 and 1988, the golden age of NYHC. The book sold out quickly and fell into oblivion. Last year, Chris Daily, from Butter Goose Press, decided to give back a chance to these pictures by offering an updated and embellished version, that came out last october. Foreworded by Freddy 'Creatine' Madball, the book is getting a makeover. I asked a few questions to Bri, now practing gym in California.


L'INTERVIEW EST À LIRE ICI (ET DANS LE N° V6N4 DE VICE)

Lire la suite

Brûlures d'Estomac



BLACK BREATH - Sentenced to life (Southern Lord)

Les gars de Seattle sont condamnés à vivre et à produire une musique toujours plus dégueulasse et désagréable. Des titres de morceaux (Feast of the damned, Endless corspe, Mother Abyss, Doomed...) aux riffs en passant par la couvrante SM et la voix d'un type qui n'en a rien à branler de la bar mitzvah de Drake ou des aventures sexuelles de Prodigy (Mobb Deep) en prison, ça tue à loisir. Les groupes de death metal rock'n'roll suédois sont maintenant dépassés.

TOP 3: The flame, Home of the grave, Of flesh.

The guys from Seattle are condemned to live and make even more disgusting and rude music. From song titles (Feast of the damned, Endless corspe, Mother Abyss, Doomed...) to guitar riffs through the Sadomasochistic cover and the voice of a guy who doesn't give a fuck about the Drake's bar mitzvah or about the sexual adventures of Prodigy (Mobb Deep) in jail, it kills at will. Swedish death metal rock'n'roll bands are now obsolete.

Lire la suite

HEAVY METAL PARKING LOT (1986)

Watch more free documentaries

WORLD MOVES (TOO) FAST



Putain, ENFORCERS viennent de Montréal, c'est donc le meilleur band français actuel. End of time est un disque de 6 pistes, aussi lourdes que 50 euros de courses chez Lidl. L'entame de Out of time est un coup de marteau sur la tête de Scott Vogel, pas de paix d'esprit, c'est la guerre de la danse. Les boys font même les malins avec un break en arpège. Grouve. La double guitare est super agressive, le chant est dosé, le batteur met bien la drum, ça 'pogne les nerfs' comme on dit là-bas. All I am est un clin d’œil à Breakdown, tandis que l'intro de Black sheep est un gros vol de Cro-Mags. Crossover... Y'a des bruits de cataclysme après chaque morceau, la fin est là. Je le remets jusqu'en 2013.

Damn, ENFORCERS are coming from Montreal, so this is the best current French band. End of Time is a 6 tracks record, as heavy as 50 euros shopping at Lidl. The introduction of Out of time is a hammer blown on the head of Scott Vogel, no peace of mind, it's war dance. The boys even try to outsmart with a break in arpeggio. Grouve. The dual guitar is super aggressive, singing is dosed, the drummer pulls it, that 'pogne les nerfs' as they say over there. All I am is a nod to Breakdown, while Black sheep beginning has been stolen from Cro-Mags. Crossover... There are rumors of disaster after each track, the end is near. I'll put it back until 2013.

Lire la suite

Playlist #29: Christmosh



01 - RUCKUS - Dead weight (Of malice and man)
02 - EMPIRE OF RATS - We're dead (No peace)
03 - RUDE AWAKENING - Erosion (Demo)
04 - BACKTRACK - Erase the rat (Darker half)
05 - HOUNDS - Changes (Still holding on)
06 - INHERIT - Desire to grow (S/T)
07 - SACRED LOVE - Dividing lines (Dividing lines)
08 - THE RIVAL MOB - My culture (Striving Higher V/A)
09 - BUNKUM - Loubard de lotissement (And everything goes crazy)
10 - RINGWORM - Leviathon (Split w/ Mindsnare)
11 - RETALIATE - The dance (Thorns witout a rose)
12 - TWITCHING TONGUES - I fell from grace feet first (Sleep therapy)
13 - FOOSE - Last man standing (Are we stronger)

Itwas2011

Order Out Of Chaos



"Il n'est point d'homme qui ne veuille être despote quand il bande."

"There is not a living man who does not wish to play the despot when he is stiff."

Valsant de Vienne, DEMONWOMB me remémore une sensation perdue. Une sorte de version dure de Racial Abuse, une gloire harcore autrichienne (aussi) des années 90. Lost & Found. Quoi de neuf à Wedemark? Le chant est bon, pas d'exagération, H8000 style ! Si ça signifie encore quelque chose pour quelqu'un. Les guitares ont le crunch des 90's. La batterie est faib', désolé. Une demo de 6 chansons génétiques afin de se procurer un esprit sobre et de profiter de la vie en moshant.

Heiling from Vienna, DEMONWOMB brings a lost feeling back. They remind me a harder version of Racial Abuse, 90's harcore glory from Austria. Lost & Found. What's up in Wedemark? The singing is good, no overpitching, H8000 style ! If it still means something to somebody. Guitars are 90's crunchy. Drum is quite weak, sorry. A demo of 6 genet tracks to get a sobermind and enjoy good life moshing.




LOSE THE LIFE. Des fruits de Suède jouent un resucé de One Life Crew influencé par le youth crew. C'est quoi ce bordel, nous avions fait la même pochette rip-off pour le groupe fantôme One Wife Crew! Connexion bretonno-scandinave. Dans une société nous régie par le crime, LTL fuck you et réussit à créer une musique urgente et brutale. Huit titres pour huit minutes. Pas de vide. Qu'est ce tu veux ? Attache tes Saucony Jazz pour la danse de l'unité, busté!

LOSE THE LIFE. Fruits from Sweden play One Life Crew tough style influenced youth crew. What the fuck, we did the same rip-off for our One Wife Crew project! Same shit, different country. In a society not ridden by crime, LTL fuck you and succeeds in creating an urgent and brutal music. Hate tracks for hate minutes. Not a waste of space. What do you want ? Lace your Saucony Jazz for the unity stomp, busted!




The other side of darkness. Ne te laisse pas tromper par ce titre de type Cro-Mags, NIGHT BIRDS jouent du vieux hardcore punk de style surfer californien en vans. Depuis un bout de temps (déjà 3 albums). Et ils ne sont pas agaçants comme beaucoup de groupes de leur époque. Chant et chœurs sont cools, et le son de la gratte aussi. Ce sont les Angry Samoans de la Côte Est (Surfin' in New Jersey!). Ils méritent une chronique sur Pitchfork.

The other side of darkness. Don't be mistaken by the Cro-Mags type title, NIGHT BIRDS are playing old vans cali surf hardcore punk. For a while (3 albums already). And they're not annoying as a lot of bands of their era are. Singing and choirs are cool, and the guitar sound too. They're the Angry Samoans of the East Coast (Surfin' in New Jersey!). They deserve a Pitchfork review.




OUT OF TIME a juste besoin d'une piste pour te détendre. Collapse. Ils ne révolutionnent rien. nous ne voulons pas d'autres révolutions ça tombe bien. Ils font juste de la musique hardcore pour que tu puisses profiter des vibrations. Basique avec la tanz facile. Saint Louis part en fumée. Juste écoute leur demo.

OUT OF TIME needs just one track to cool you. Collapse. They revolutionize nothing. We don't want revolutions no more. They just play hardcore music to make you enjoy the vibes. Basic and easy moshing. Saint Louis is burning. Just listening to their demo.




Meilleur groupe de 2009, 2010, 2011, sort un nouveau 7". Je suis comme un loup. Planète guerre dans tes oreilles. POWER TRIP mitraille 2 putain de nouveaux tubes (et une reprise inattendue de Prong). Plus dur, plus meilleur, plus vite, plus fort. Paft Dunk! Appelle Stigma si tu as besoin de l'assistance publique mais reconnais que ce groupe est plus tendu que n'importe quel hard thrash crossover machin core d'aujourd'hui. Impitoyable Dallas. Maintenant c'est l'heure de l'album les gars.

Best band of 2009, 2010, 2011, puts another 7" out. I'm like a wolf. Weltkrieg in your ears. POWER TRIP blasts away 2 new fucking tracks (and an unwaited cover of Prong). Harder, better, faster, stronger. Suffer no fool punk! Call Stigma if you need public assistance but recognize this band is tighter than every other hard thrash crossover whatyouwant core of today. Merciless Dallas. Now it's the time for a full-lenght guys.




Quand tu cites en influences les compiles NYHC "Wild the wild things are" + "New breed", tu ne peux pas avoir faux. SOUL SEARCH dit vrai. De côte à côte, ils foutent NY à l'Ouest, et alors ? Neuf minutes de groove qui conduisent à ta défaite. Bury the blame, mais n'enterre pas leur premier disque, il était meilleur!

When you have the "Wild the wild things are" plus "New breed" NYHC compilations in your influences, you can't go wrong. SOUL SEARCH goes right. Coast to coast, they put NY on the west, so what ? Nine minutes of groove leading to your dmize. Bury the blame, but don't bury their first record, it was better!




Le Royaune-Uni est toujours vivant. UNHOLY MAJESTY est bien mort. Des saveurs de Cleveland (ecnore et encore et encore) pour une demo de 3 pistes hyperboréennes (ouais). "Unholy Majesty est une projection psychologique de ta propre identité. Nous sommes les voix à l'intérieur de ton crâne, les pensées psychotiques que tu batailles pour les supprimer, nous sommes tout et en même temps rien." C'est bidon comme conclusion.

United Kingdom is still alive. UNHOLY MAJESTY is dead still. Cleveland flavors (again and again and again) for 3 hyperborean (yeah) songs demo. "Unholy Majesty is a psychological projection of your own identity. We are the voices inside your head, the psychotic thoughts that you fight to supress, we are everything and nothing all at once." You've been warned.

Deutsche-Armorikanische Freundschaft



Aller à l'étranger pour un concert ça f'sait un moment que ça m'était pas arrivé. Mais bon c'est la jeunesse, le fun quoi merde. Après un vol de 45mn (qui équivaut à Wedding-Neukolln en S-Bahn), j'y suis, Scandinavie, skøl ofen strut. L'aéroport de Copenhague est un putain de labyrinthe, trop de futur. Nous sommes maintenant 3, ce qu'on peut appeler un crew, et nous marchons vers la victoire... non, vers la ville. Le métro est curieusement crade, comparé à la ville. Nous n'irons pas à Christianshavn pour vérifier, notre hôte nous l'a dit clairement "never trust a hippie". Pas de fri-hash pour les froggies. DONC. Ce soir D.A.F. jour à la fac... Premier choc quand on arrive au lieu du concert. Il y a des hôtesses partout, un tapis rouge sur de longs escaliers de patron, bordel. C'est un congrès du SPD? Où sont les Ferrero Rocher? (Un truc fou: un mec de l'entretien a passé la soirée ENTIÈRE dehors avec un balai à ramasser les mégots que personne ne jetait évidemment par terre. Taré.) Le groupe qui joue quand on entre est TWICE A MAN. Ils sont parfaits pour l'ambiance! La synth-pop expérimentale 80 de ces suédois s'est transformé en groupe-à-papa de musique de chambre gothique toute mollassone (et pas mollynilsson). En un mot: inutile.

Lire la suite

Summer Summons



Inter faeces et urinam nascimur. C'est la devise des anglais de BRUTALITY WILL PREVAIL qui dépriment un peu plus à chaque disque. Sleep paralysis est dans la continuité de leur racine du mal. 3 longs titres de hardcore malsain lorgnant vers le sludge. HEAVY EYES.

Lire la suite

Wiggaz With Attitude

Konflikt !!

Spring Breaks



TWITCHING TONGUES - Insane & inhumane (BHDW) 9/10
Localisation: Los Angeles, USA.
Recherche artistique: 10/10 - Ahahah.
Investissement lyrique: 8/10 - Roch Voisine meets Peter Steele.
Composition musicale: 9/10 - Only Living Witness puissance IV.
Justesse vocale et swing: 9/10 - The Soprano.
Sommet de l'interprétation: Insane confinement razor nightmare

Lire la suite

March Of the Skull Heads



AMENDS - Bastard sky

Wilkes-Barre n'est pas une bourgade inconnue des fanatiques de musique hardcore. Ce groupe de jeunes pédés n'est pas CRO-MAGS non plus mais leur façon de marteler une caisse claire et les cordes d'une basse les place dans le groupe de tête. La voix est un peu chiante mais la pochette est cool. On se croirait en 2005, soudain.

Lire la suite

Je vois l'Amérique semer le désastre.



Pete Steele repose en paix. Pour combler le vide que laisse TYPE O NEGATIVE, le co-fondateur et batteur du groupe Sal Abruscato met LIFE OF AGONY de côté pour sortir ce truc en solo. A PALE HORSE NAMED DEATH. Le nom est aussi grotesque que la pochette (et que le titre de l'album d'ailleurs: And hell will follow me) mais la musique est la symbiose du rock gothique de rue des années 90. Le diable est dans le placard, pas de doute, Brooklyn est toujours là. Un champ lexical de la mort pour 10 morceaux aussi noirs que ton cœur.

A PALE HORSE NAMED DEATH - To die in your arms
A PALE HORSE NAMED DEATH - Die alone

Lire la suite

WARGASM

D on't M ean S hit.

Hardcore 2011



NEW LOWS - Harvest of the carcass
Ce groupe de Boston a franchi une étape sur la route sinueuse de la violence sonore et assiège la masse (tel Alain Soral sur un plateau de télévision). L'intro de "The pounding and the hollering" est tout simplement monstrueuse. Mélange CARCASS avec du hardcore, de la crasse, et échauffe-toi sur le plagueground. 10 morceaux, 26 minutes. C'est actuellement le groupe le plus brutal du circuit.

Lire la suite

UKHC



Down but not out. DEAL WITH IT reviennent le prouver avec leur deuxième pleine durée. Eyjafjallajökull. Et c'est encore la pleine purée dans la face. Leur style enragé et maléfique est toujours au top. Normal quand on s'influence des trois meilleurs groupes du monde: CRO-MAGS/LEEWAY/INTEGRITY. Quality never goes out of style. Ils ont quand même bien dominé leurs décibels depuis le temps, et Mike possède autant de voix différentes que Kali et Shiva possèdent de bras. Buddha collapsed from shame dans une explosion de mosh parts et de breaks démentiels. Virtual self est une calotte glaciaire, sur la bouche. Après un long passage dans l'obscurité, Synthia nous sort de là, avec les tripes. Planète tueuse, moteurs, cendres. La fin du monde est dans leurs têtes. Leur entrevue est toujours lisible. 2 ans seulement, que le temps est long sur l'Internet...

Lire la suite

AHC



La compile tant attendue du label TRIPLE B est enfin disponible digitalement. 14 groupes AMERICAINS pour 14 titres HARDCORE plus ou moins convaincant. FREE SPIRIT attaque avec un hardcore nostalgique des années sans alcool, FOUNDATION pratique un son dur disons "new school" et BACKTRACK balance du groove pour les pauvres avec malheureusement un son un peu merdique. EIGHTFIFTEEN c'est naze, VIOLENT SIDE ça rigole pas, ROTTING OUT c'est pas mal. On arrive aux pistes que certains ont été jusqu'à acheter sur Itunes (lol), Disguised de BITTER END est encore plus relou que leur style habituel... WOLF WHISTLE n'ont pas inventé le chauffage, et CRUEL HAND opèrent le chemin inverse, un son démo après 2 albums, ben alors ? 2ème achat potentiel sur Itunes, Half empty de FIRE & ICE, ce groupe est de plus en plus fort. THOUGHT CRUSADE ne vaut pas NFAA et c'est déjà le meilleur titre de l'artistes/variés, POWER TRIP - Le marteau du doute. Tu connais déjà, personne peut test. Pour finir, Nice try de THE RIVAL MOB (mmm) et une pop-punkerie avec TITLE FIGHT. Trop d'attente... On enchaine.

Lire la suite

Le Marteau du Doute







L'École des Cadavres vol.I



ALPHA & OMEGA - Life swallower (6131) 7.5/10
Localisation: Los Angeles, USA.
Recherche artistique: 7/10 - Classique mais haut de gamme.
Investissement lyrique: 5/10 - Seul contre tous dans un monde semé d'embuches.
Composition musicale: 8/10 - Le groove n'est jamais là où tu l'attends.
Justesse vocale et swing: 10/10 - N'a plus rien à envier à George Blacklisted.
Sommet de l'interprétation: Fueled by sin, Stand alone

Lire la suite

Best Of Trash.



Vers 1995-1996, la chaîne M6 commence à diffuser tard dans la nuit, le jeudi en général, toutes sortes de clips alternatifs plus ou moins merdiques venus des USA. Pour les collégiens comme moi qui n'avaient pas MTV, ne soupçonnaient pas encore l'existence d'Internet et avaient un accès et des connaissances musicales limitées, ce fut l'ouverture de nouveaux horizons. Une aubaine d'avoir assisté sur une chaine de télé grand public à ce qu'on ignorait encore à l'époque, l'invasion du mainstream, le rêve américain et son pourrissement, qui tournaient à bloc sur nos VHS usagées. Entre dictature du fun et mouvance mauvais garçons, quinze ans plus tard, allume M6 à la même heure et observe l'alternative... Du milieu des années 90 à l'aube des années 2000, voici par quelles grandes phases le son électrique et rebelle des jeunes a évolué.


LA DÉMOCRATISATION DU HARDCORE


Lire la suite

Bresil 2014

hebergeur d image

Il y a tellement de groupes et de fans de thrash metal qui reviennent sur Terre qu'un Thrash documentary est en train d'être tourné là-dessus. C'est surtout le cas au Sud des USA et de l'Amérique. Dans le cercle depuis 2002, VIOLATOR sont déjà des pionniers de toute cette génération à poil long (DREAD ne dira pas le contraire). Gavés de groupes thrash allemands ou américains des années 80, ils incarnent une sorte de réaction moderne à travers leur musique. Sur Annihilation process, certains des 7 titres sont plus qu'évocateurs : Poisoned by ignorance, Uniformity is conformity, Futurephobia. La musique reste la même. MOSH. (PS: En concert on dirait D.R.I.!)

VIOLATOR - Futurephobia

Equipe de France - Down by Law

Hellfest

Socca Mosh

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

Illumination

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

Desperate Measures

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

IRON AGE & POWER TRIP : Texas or Bust !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

C'est pas vraiment que j'avais des questions existentielles à leur poser, mais comme IRON AGE et POWER TRIP sont les 2 groupes les plus excitants du hardcore actuellement, et qu'il viennent tous deux du Texas, j'en ai profité. Dallas, Austin, la même branlitude exacerbée dans le son et l'attitude, et le même chemin thrash expéditif pour les 2. Le Texas state of mind personnifié par Meat Loaf dans le fameux ROADIE est ici en plein effet. C'est Riley, chanteur de PT qui répond, et Wade le guitariste de IA qui s'y est pris à deux fois. Sa première tournée de réponses réalisées dans un état troisième était bien plus drôle, donc malgré son "ne publie pas ça on a assez d'interviews attardées sur le net" j'ai tout laissé, bust !

Lire la suite

Playlist #17 : Apocalypse 1999



Fuck 2012

01 - STARKWEATHER - Tumult
02 - ALL OUT WAR - Cross of disbelief
03 - CATHARSIS - Every man for himself and gods against them all
04 - BENEATH THE REMAINS - Murder of millions
05 - CONGRESS - Grief (deal with death)
06 - MAYDAY - Victim
07 - IRONSIDE - Reflections on the death of conscience
08 - CONFUSION - Distorted visions
09 - HARD RESPONSE - Nothing remains
10 - ENRAGE - Nothing but pain
11 - IN COLD BLOOD - War is waged
12 - KICKBACK - Triumph
13 - FRAGMENT OF REALITY - Kingdom of Evil

ARMAGEDDON

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

C'est le meilleur disque hardcore depuis un moment. Dès le premier riff d'Armageddon blues tu sais que POWER TRIP n'est pas là pour faire le fan. L'envolée thrash vocale suivi de ce groove dévastateur te balance l'univers impitoyable de Dallas à la face. Crossover maléfique. Comment un groupe peut-il être aussi performant ? Batterie chevauchée par un walkyrie, voix vicieuse et dure qui relègue BITTER END en 3ème zone, guitares démoniaques et solos qui rivalisent directement avec IRON AGE. Le Texas a tout ce qu'il faut.

Il n'y a malheureusement qu'un seul morceau surprise sur ce EP 4 titres sorti par DOUBLE OR NOTHING. Les 2 autres ayant déjà été diffusés sur myspace, et le 3ème étant une reformulation nucléaire de leur tube Acid. Reste Lake of fire et ce break à 1:38 en direct du purgatoire. Bordel. 14 minutes d'agression musicale en érection constante. Moussa Dadis Camara moshe déjà sur ce EVIL BEAT dans la jungle guinéenne. La terreur conduit à des jours meilleurs.

POWER TRIP - Armageddon blues

Lire la suite

EVIL WAYS

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

Champs-Élysées

Hebergement gratuit d image et photoHebergement gratuit d image et photo
Hebergement gratuit d image et photo Hebergement gratuit d image et photo

Lire la suite

LA MONTAGNE D'ACIER

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

BOURRIN!

Hardcore et Printemps ne sont pas incompatibles

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Headwalker Texas Rangers



Nouvel EP attendu pour BITTER END de San Antonio. Le NYHC tendance molle n'est plus vraiment au goût du jour, bienvenu dans le monde maléfique du speed metal! Comme d'hab depuis quelques temps, les EP's sont de plus en plus sommaires, à base d'une intro, d'un titre qui tourne sur myspace depuis des semaines et d'un nouveau morceau. Merci DEATHWISH. Le tube de ce 45 tours est évidemment "Purgatory", dédicace à Limoges peut-être, pour une bombe metal hardcorisée. Ça mitraille sec. Passages fous remarqués à 1:50, 3:25, 3:46 et surtout une fin mordante à 4:51, au moment où personne ne s'y attend. Le chanteur a de nouvelles intonations de type Roger A.F. et le son se rapproche d'ailleurs d'un "One voice" ou même d'un "Liberty and justice...". La preuve sur "Power struggle", un peu longue. On court tous après le temps, et après leur prochain LP.



POWER TRIP représentent la ville de Dallas, plus connue chez nous en raison d'un feuilleton TV lobotomisateur que de sa scène alternative souterraine. Ils ont en gros les mêmes influences que BITTER END, c'est à dire le meilleur du hardcore New-Yorkais (CRO-MAGS, LEEWAY, BREAKDOWN, CRUMBSUCKERS, THE ICEMEN) avec la pointe de metal pour se mettre bien (EXODUS, NUCLEAR ASSAULT). Crossover. Et autant dire que cette DEMO 2008 éclabousse. Introduction fulgurante, bonne voix, bonne gestuelle, bons lyrics infestés, bons riffs engagés contre Dieu, bonne dévastation en mid-tempo. Le break d'"Acid trip" est dingue. C'est sauvage et réel. Who needs friends when money's on the mind? (On peut aussi changer "money" par "women", A. comprendra)

Powermad !



Pharrell ferait bien de prendre exemple sur Nicolas Cage, qui dès 1989, boudinée dans sa veste en croco et ses santiags, donnait des leçons de VIOLENT DANCING aux binoclards fans de David Lynch, dans son meilleur film, WILD AT HEART.

Hardcore 2008 : Les formats longs

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

RHYTHM TO THE MADNESS : Le direct live dans tes yeux

Tu sais pas ce qu'est un concert de hardcore ? Tu penses qu'on peut pas être sexy et avoir le démon dans sa tête en même temps ? Pour toi cette musique est indansable ? Tu crois que la vie c'est la fête ?

Le chanteur de Rhythm To The Madness te démontre son style et te démonte le contraire en 4mn.

(Filmé au Lintfabriek last show en Belgique en décembre dernier, le report est plus bas, pute)

RHYTHM TO THE MADNESS - Lintfabriek

Add to My Profile | More Videos