Fluoglacial - Tendances Négatives

Je hais les (jeunes) filles.


Lire la suite

ADOPTE UN MEC: L'enquête corsée


Attention. Tout ce que tu vas lire ici est vrai, seuls les noms ont été changés pour protéger les innocentes. Pour ponctuer les mots, quelques clichés distingués, t'invitant à l'étreinte et aux joies de la vie à deux.

(Enquête réalisée début décembre et comprenant 8 questions. Panel représentatif de 18 à 44 ans. 500 envois, 50 témoignages recueillis.)


DÉCOUVERTE ET ALIBI

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les femmes ne sont pas trop bavardes à ce propos. 65% d'entre elles ont découvert le site grâce à un ou une amie (ou plus rarement un membre de leur famille). Les amis ont bon dos.

La "curiosité" est le facteur principal de la plongée d'un tiers d'entre elles dans la spirale Adopte. 20% y sont venues pour "délirer". Le concept original, amusant, voire novateur étant unanimement reconnu par toutes.

J'aimais le concept d'homme-objet. Quand je suis arrivée sur la page de présentation j'me suis dit "wow mais c'est trop bien pensé, les trucs promo du jour, tombé du camion, etc. (Michelle, 21 ans, Rennes)

J'aime le concept ça évite d'être harcelée par des mecs avec qui on veut pas parler. (Véronique, 21 ans, Loiret)


10% avouent s'y être inscrites à la suite d'une rupture ou par chagrin d'amour, tandis que MOINS DE 10% DES FEMMES RECONNAISSENT ÊTRE LÀ POUR FAIRE DES RENCONTRES.

C'est des amies qui s'étaient inscrites comme ça, et elles tenaient à c'que je fasse partie du lot, donc j'ai pas refusé. Mais c'est pas parce que je veux me trouver quelqu'un. (Catherine, 20 ans, Rouen)

Je m'y suis inscrite par désœuvrement sexuel et sentimental. Je suis une fille beaucoup trop impressionnante c'est pour ça... (Candice, 24 ans, Val-de-Marne)

Pour le reste, ennui, pari, publicité ou gratuité sont les raisons de leur passage à l'acte.

Lire la suite

ADOPTE UN MEC: Rencontres du 3ème type



Voilà plus d'un an que ce merveilleux site a été créé.
Il est donc temps de faire un bilan, calmement.



Le fantasme de l'homme-objet mis en avant par le site se révèle plus compliqué que ça. Les femmes du site peuvent ajouter des hommes dans leur panier mais ce sont surtout les hommes qui se rendent sur la page des femmes pour leur laisser un charme (sorte de poke si tu préfères, connard). La femme a ensuite le choix entre ignorer le charmeur ou bien l'autoriser à lui parler. Et c'est encore l'homme qui doit se vendre dans un premier message décisif, auquel dans 80% des cas la femme ne répondra pas, parce que bien trop sollicitée, pas intéressée, ou juste désireuse de se venger d'un ex. L'opération se renouvelle donc à l'infini en sachant que le nombre de charmes journalier étant limité et les heures d'accès au site aussi pour les hommes, il faut viser juste et frapper fort.

Lire la suite

LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES (2006)



C'est Oskar Roehler, réalisateur allemand, qui a tenté la périlleuse adaptation du classique de Michel Houellebecq. 10 ans après sa parution, l'eau a coulé sous les ponts, comme en témoigne le douteux livre que Michou vient de publier avec BHL. Bref, on retrouve Bruno (Moritz Bleibtreu) et Michel (Christian Ulmen), deux frères radicalement opposés, tous deux victimes de la liberté sans limite de leur mère. Le premier est enseignant, marié, mais sexuellement insatisfait et frustré, ce qui l'a plongé dans une profonde névrose. Michel, généticien célèbre pour ses travaux sur le clonage, a lui, fait l'impasse sur sa vie sentimentale ou sexuelle, et se retrouve toujours puceau à 40 ans. Puis c'est la bascule.



Bruno se fait licencier après un attouchement sur une élève, s'en suit une grave dépression. Il décide de partir se détendre dans un camp de vacances post-hippie, croyant copuler à fond. Il y rencontre Christiane, elle aussi en crise de milieu de vie, dégoût du féminisme et de l'utopie libertaire en commun, leur rencontre est déterminante. Michel de son côté, retrouve sa seule amie d'enfance, Annabelle, ils croquent la pomme ensemble, et se remettent à rêver. Évidemment, la vie c'est pas ça.

Annabelle, victime de son génome subira une ablation de l'utérus. Quant à Christiane, paralysée à la suite d'une levrette trop appuyée en club échangiste, se jettera de son immeuble pour abréger ses souffrances. Bruno finira sa vie en hôpital psychiatrique pendant que Michel, vivra heureux sans enfant, continuant sa mise au point d'une race génétiquement modifiée, stérile, signifiant la fin du règne humain.



Le film est décousu, s'efforçant d'être fidèle au roman. Certaines scènes mises à l'écran naviguent entre le grotesque et le jouissif, le cynisme à l'écrit restant plus puissant qu'en image. Le rapport sexuel est aussi obsessionnel dans le film que dans l'œuvre de Mich. Et Moritz Bleibtreu est très bon. Cela dit, je conseillerais plutôt EXTENSION DU DOMAINE DE LA LUTTE (1999), réalisé et avec Phillipe Harel et José Garcia, le livre de Houellebecq est tristement juste sur la solitude, la frustration et les rapports humains dans l'ère du libéralisme sexuel. Ça reste toutefois amusant d'entendre la fameuse phrase de Sollers (dans le bouquin), mise à la sauce allemande :

"Vous êtes réactionnaire, c’est bien. Tous les grands écrivains sont réactionnaires. Balzac, Flaubert, Baudelaire, Dostoïevski : que des réactionnaires. Mais il faut baiser, aussi, hein ? Il faut partouzer. C’est important."