Fluoglacial - Tendances Négatives

PLAYTIME

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

ALI RENAULT c'est l'autre moitié de HEARTBREAK, et ça lui va bien de courir dans la vapeur. C'est disco, c'est house, c'est gay, ce qui est quand même important lorsqu'on pratique ce mélange, surtout quand le label s'appelle MOUSTACHE. En pleine conscience de ses capacités, ça chillwave bien comme dirait un érudit de l'indie.

Back from beyond. Retour de L'aldilà pour BLACKSTROBE, le groupe de Rebotini le graisseux. Vocodeur et synthés infernaux pour un effort techno-disco qui revient aux fondamentaux. Fabio Frizzi version 2010. Join uuuuusssss! (L'auteur du CLIP est prié de m'amener son carnet par contre)

Lire la suite

Nous, les robots

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

La Fèvre du Samedi Soir

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Puissance du Bernard. Le vieux briscard du disco français ressorti du placard il y a 3 ans signe encore un méfait avec son BLACK DEVIL DISCO CLUB de un. The strange new world of Bernard Fèvre c'est 14 pistes non cirées, créées en 1975 ! Des pistes non conçus pour danser en soulier vernis mais pour déambuler en vieilles trois bandes trouées. Du disco mesquin, loin des dancefloors, mais plutôt dans l'expérimentation sonore. Sombre. Impeccable quoi.

Carpenter venait de sortir DARK STAR. Fèvre a effectué le même travail mais ici en France, puiser la modernité au plus profond des synthés. No future. Ne stresse pas sur Pluton, la vérité est ici. Dali, Dangerous mixture (DAS TUBE), Cosmic rays et ce Stay on grey complètement détendu, le disque commence très très fort. Polyster change de registre pour l'angoisse, Pendulum/Miserum, le Fantasm laisse place à une fin sans dommage Co-lateral. Dommage, mais cette mixture tiède reste de très haute facture.

BLACK DEVIL DISCO CLUB - Dangerous mixture




We like Moroder

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

SOUNDSCRIBER vient de la ville française la plus proche de New-York et vient de balancer un mélange Italo disco bien performant. La playlist est disponible sur le blog PEUR BLEUE et les vibrations sont à télécharger ici. Amanda Lear peut sucer ça.

Double Poney

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

C'est mignon. Sérieusement, lorsqu'on entend des merdes sortis du centre de formation d'escroquerie comme MAJOR LAZER ou AMANDA BLANK, l'écoute de Flashmob de VITALIC devient très agréable. C'est en partie en raison de l'environnement électronique médiocre qui l'entoure. Après un See the sea très DAFT PUNK, les ritournelles frencho-disco à la voix tendre de Poison lips se prêtent parfaitement à cet été tardif. Flashmob me rappelle ce morceau sous-marin de 10mn signé DANTON EEPROM. Minimallemand votre.

One above one, c'est le hit dance facile (d'ailleurs moins faible que Your disco song). Ambiance playschool. Still joue encore avec cette voix femelle sur une techno soft, une nouvelle fois ce n'est pas détestable. Terminateur Benelux est le robot européen venu du futur, le résultat est imparable. Puis le dijonnais s'envole tels ses succès passés avec Second lives avant de s'adonner à l'electro mélancolique en souvenir d'Allan Delon. Ceci étant dit, la fin de l'album est un peu en pain d'épice. Ce disque ne te déboitera pas les hanches mais a les moyens de te faire décoller avec sobriété, toi et tes amis trentenaires chauves.

La note, la note

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Oi Oi Oi. Une tête de mort. Des bretelles. C'était en 2007 et c'était rafraichissant. Depuis ce temps, des hordes de puceaux faisant du son sur leur ordi se sont engouffrés dans la (bertol) brèche. Résultat, l'electro coupé-décalé du jeune allemand s'est vite transformé en abominable musique fun des jeunes. 2 ans plus tard, BOYS NOIZE sort Power. Montre ton petit Oizo à la dame.

Alexandre s'amuse toujours avec ses boutons et alterne titres conçus pour les nightclubs de France et morceaux destinés aux graphistes allemands. Gax et Kontakt me perpétuent son style dance gonflé mais Starter me donne envie de le noyer dans son réservoir. Transmission rappelle qu'il est passé par DATAPUNK avant de planter son piquet en haut des charts. Ensuite tout se désarticule. Je lâche la machine dont l'horrible Sweet light, les travaux publics sur Rozz box et le marteau piqueur acide de Nott avant la Heart attack en douceur. Une heure s'est écoulée et rien n'a changé.

BOYS NOIZE - Kontact me

MANIACS

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

Fuck the Guitars

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

CYCLOTRON

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Contrôlés positifs

Avec ce putain de remix disco viril de N.O.I.A. sorti en 2008, les italiens de FRANZ & SHAPE dynamitent le peloton. En souvenir de Marco Pantani.

FRANZ+SHAPE - Stranger in a strange land

Les dingos de ZOMBI avant leur album progressif intellectuel ont fait ce morceau pas dombi du tout. Allemagne, Italie, Pittsburgh. Gros gros coup de pédale.

ZOMBI - The long mirrored corridor

Lire la suite

Sheik Yerbouti

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Un album tous les 10 ans pour l'ex-TAXI GIRL (Seppuku, Mirwais, Production) et on peut entendre, depuis le mois dernier, son nouveau flamboyant projet (la sortie d'Arabology prévue aujourd'hui chez Universal a été repoussée le 8 juin) : Y.A.S. MIRWAIS (dont on peut lire une très bonne interview sur BRAIN, ça change) s'est allié à une chanteuse libanaise diablesse, YASMINE (qui chantait avant dans SOAP KILLS, duo de trip hop soft). Mais ici, la sexyance du son va faire Madonna renfiler sa culotte. On est loin du remix de "Stayin' alive" pour une pub Produits Laitiers.



"Get it right" remet le disko au goût du jour, TUBE instantané. Vocaux sensuels en arabe poursuivent sur des rythmiques digitales coquines. "Yaspop" fait la nique au R'n'B (que déteste Yasmine si j'ai bien compris). "Azza" l'italo exotique, et je m'envole... Pour atterrir dans une valse du 3ème millénaire : "Coit me". Oh oui. 2ème bombe avec "Ma rida" pour de la dance de haut niveau. Relâchement avant de repartir comme en 82 sur "Mahi", pour clouer le bec à tout le monde sur une version arabe de "Man machine". C'est la révolution dans l'electro-pop ce disque.