Fluoglacial - Tendances Négatives

NOT SO QUIET ON THE WESTERN FRONT

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

Quel est le secret de l'acier ?

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Appeler son disque "No remorse" et sortir des logos de la sorte, on pourrait se demander vicieusement où NAYSAYER puise son inspiration... En tous cas, le groupe de Richmond s'est mis en danseuse depuis leur démo. Ils sont bien dans leur style, MADBALL avec une queue fourchue. Du NYHC qui transgresse le genre pour des envolées sombres et vilaines. Y'a 6 titres et c'est REAPER qui s'y est collé.

NAYSAYER - So be it


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dans STEEL NATION, c'est Conan qui est à la batterie. Ça cogne mon pote ! Du hardcore metal très mécanique qui rappelle parfois RINGWORM mais qui m'a moins emballé que sur leur premier EP. CRUCIFIED c'est pareil. Ils ont du troquer leur vélo de free ride contre un pignon fixe. Je ne vois pas de progression depuis la calotte du split avec NO TRUCE. Leur son fourni de type ALL OUT WAR se maintient quoi. Ils concluent les 5 titres sortis chez DOUBLE OR NOTHING par un "Je suis le péché", qui n'a pas encore du porter ses fruits.

CRUCIFIED - Welcome

Le mot de la fin à l'homme serpent : Purging is at last at hand. Day of Doom is here. All that is evil, all their allies; your parents, your leaders, those who would call themselves your judges; those who have lied and corrupted the Earth, they shall all be cleansed.

NOIR

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Je fais les choses dans l'ordre. J'avais brièvement parlé de ce EP postérieur à l'album chroniqué le mois dernier. Je l'ai enfin écouté en entier. GOLDUST présente 5 nouveaux titres d'un maléfice dosé. L'aube d'un nouvel apocalypse en somme. Du hardcore post-11 septembre. Le jour du jugement commence par "M aevum" tandis que "Caedes" fournit une danse "ski-de-fond" pour se préparer à affronter les coulées de lave brulante qui se déverseront sur "Rome". C'est la crise. Même les allemands le disent.

GOLDUST - M Aevum

Back against the World

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

C'est le genre de disque qui donne envie de se promener à cheval avec une lance. La pochette est signée Marco THE ICEMEN et même si elle est moche on lui en veut pas (Ceci n'est pas une compilation Thunderdome). Les 5 gars de WORLD GONE MAD sont belges et font du hardcore metal autoritaire. Quelque part entre le CRO-MAGS des années 90, les gloires Eurocore (BACKFIRE!/RIGHT DIRECTION/TECH-9) et des trucs plus récents comme les cro-magnons hollandais d'ICEPICK, IRON AGE ou I-REJECT (à qui ils ont emprunté leur nom, non ?).

WORLD GONE MAD - Death of a saint

Leur MCD (répertorié TRUE TILL DEAF) comprend une intro et 5 morceaux, ce qui te laisse peu de temps pour te saucer le pinceau. C'est mid-tempo, brutal, les riffs tirent en rafale (World gone mad 1:25, Rhymes of the troubled 0:55, Hazy shade of life 0:01) et on se sied finalement à la voix poussive. L'intro du titre de clôture "Death of a saint" est un éloge à Parris Mayhew. LOURD.

Les optimistes sont des menteurs.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

SWAMP THING, ben c'est du hardcore. C'est criard et agressif. Et ça vient encore de Virginie. Si tu aimes des trucs comme BRACEWAR, PANIC, TARPIT, tu peux apprécier leurs vibrations. Moi, la voix braillée me fatigue beaucoup. Heureusement le format est court. Le batteur bat vite, les guitaristes grattent fort. Les quelques passages de danse ne sont pas superflus. C'est le CD que tu pourrais mettre dans ton Kangoo pour aller enterrer ton ex-filleamie. Leur démarche est très pessimiste et désabusée. Les textes sont forcément noirs. Et on ne peut pas les contredire. Quoi ou qui peut-on encore CROIRE en 2009 ? Ça s'appelle "In shame" sur 6131 Records.

SWAMP THING - Lock the door

I hope you drown in the spirits that broke you
and get stabbed in the back you've turned

Reality/Paradise

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lire la suite

Der Wille zur Macht

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Axis est un album sorti en 2008 mais qui a été récemment édité en vinyle (TRUE TILL DEAF/APIL) avec une pochette qui donne l'heure à ce monde. Brûle Munster brûle. GOLDUST fournit 14 bâtons de dynamite et créé chaos et désordre sur toute surface. 36 minutes de hardcore vil influencées par l'ancien testament (INTEGRITY/RINGWORM) et le nouveau (IRON AGE/SHIPWRECK). Métallique, obscur, épique, fataliste, si Schopenhauer était encore vivant, il mosherait sûrement au premier rang. DEATHWISH, décrochez votre téléphone et appelez GOLDUST.

GOLDUST - Kenosis

Class of '94

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

New Jersey. 1991-1996. Le straight edge vit toujours et MOUTHPIECE abreuve les enfants de la côte Est de mélodies ciselées et de singalongs passionnés. Le hardcore moderne est déjà là en fusionnant le style brut et le côté plus pop et abouti des groupes hardcore de la fin des années 80 (Revelation Records en tête). Et c'est d'ailleurs REVELATION qui a sorti leur discographie. "Can't kill what's inside". Leurs 3 disques sont réunis, car seuls réunis ils peuvent vaincre. Le 1er EP de 1991, l'album "What was said" de 1994, l'ultime EP "Face tomorrow" de 1995 et 3 titres live en cadeau bonux. J'ai toujours trouvé ce groupe chiant mais ils ont quand même composé de bons morceaux.

MOUTHPIECE - Cinder
MOUTHPIECE - What remains


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Long Island. 1992-1997. Une autre facette des années 90 dépressives, TRIPFACE se spécialisait dans le hardcore/metal assez torturé et fouillé, genre UNBROKEN. Comme MOUTHPIECE, pas une tonne de disques, 2 démos vers 93-94, un EP en 95 et l'album "Some part sorrow" en 96, résumés sur "Some part hope" fraichement dispo. Puis le split. Schéma commun. Bon par contre là, MOTHERBOX ont collé une dizaine de lives ce qui amène l'addition à 30 titres, et à la fin, t'en peux plus de leur face. Pour nombre de ces seconds couteaux du New Jersey, Long Island, New-York, 2 titres sur une compilation suffisait (écoutez EAST COAST ASSAULT I et II d'ailleurs). Mais quelques temps forts ont raison de ma médisance...

TRIPFACE - Overlayer
TRIPFACE - Guidance

Rappaz R N Dainja

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

ZOUM. 4 morceaux en 5mn. BRICK met le feu au Maryland. C'est hyper vif, ils ne parodient pas de groupes actuels, ni de groupes anciens d'ailleurs. Y'a une grosse dose de NYHC des années 90 (genre SIMONE ELLE EST BONNE) avec du thrash par dessus. Ni vu ni connu. La voix cartonne. La pochette aussi. "Menace" enterre les rivaux. Ce EP équivaut à une semaine de temps de parole de Mouloud sur Canal+. Tu peux l'écouter en entier sur myspace. Choisis ton camp. Mais vont-ils aller jusqu'à l'album ?


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

"Mes gens deviennent sauvages cette année", REAPER veulent en mettre plein les glazz dès le départ et ont appelé KRS-ONE pour l'intro de leur compile: MERCY FOR NONE. Le Parrain avait déjà ganjacté sur le premier album de SICK OF IT ALL, souvenez-vous, 1989 bébé. Allez, NAYSAYER envoient la sauce et c'est comme si MADBALL avait sucé Cleveland. Puissant. BAD SEED enchainent avec leur resucé groovy de TRAPPED UNDER ICE, bien. Catastrophe ensuite, ABSOLUTE MADNESS se chient dessus, et c'est bien dommage car leur thrash fou ne rend rien. UNFORGIVEN c'est naze. BRICK sont décidément en forme putain, main d'homme, esprit du malin. C'est du pur hardcore. ALPHA OMEGA concluent avec une parodie de BLACKLISTED en plus metal. Step into 2009.


Learn to Love the Lie

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Rien de transcendant sur le sampler 2009 de DEATHWISH disques (à part MOTHER OF MERCY dont j'ai déjà parlé). En revanche, INTEGRITY livre une piste gonflée à l'hélium. "The Blackest Curse" arrive. AAAAA.

INTEGRITY - Learn to Love the Lie