Fluoglacial - Tendances Négatives

WORLD MOVES (TOO) FAST



Putain, ENFORCERS viennent de Montréal, c'est donc le meilleur band français actuel. End of time est un disque de 6 pistes, aussi lourdes que 50 euros de courses chez Lidl. L'entame de Out of time est un coup de marteau sur la tête de Scott Vogel, pas de paix d'esprit, c'est la guerre de la danse. Les boys font même les malins avec un break en arpège. Grouve. La double guitare est super agressive, le chant est dosé, le batteur met bien la drum, ça 'pogne les nerfs' comme on dit là-bas. All I am est un clin d’œil à Breakdown, tandis que l'intro de Black sheep est un gros vol de Cro-Mags. Crossover... Y'a des bruits de cataclysme après chaque morceau, la fin est là. Je le remets jusqu'en 2013.

Damn, ENFORCERS are coming from Montreal, so this is the best current French band. End of Time is a 6 tracks record, as heavy as 50 euros shopping at Lidl. The introduction of Out of time is a hammer blown on the head of Scott Vogel, no peace of mind, it's war dance. The boys even try to outsmart with a break in arpeggio. Grouve. The dual guitar is super aggressive, singing is dosed, the drummer pulls it, that 'pogne les nerfs' as they say over there. All I am is a nod to Breakdown, while Black sheep beginning has been stolen from Cro-Mags. Crossover... There are rumors of disaster after each track, the end is near. I'll put it back until 2013.

Lire la suite

How much art can you take ?


Âge Noir


Triuuuumph! Et dégoût. KICKBACK devient de moins en moins accessible et de plus en plus désaxé depuis l'infameux "Forever war". 20 ans déjà, les temps changent, la vision du monde de KKK elle ne bouge pas. Un pilier recouvert de crachats, tel un ouvrage d'Evola jeté dans une manif. Les parisiens-thaïlandais chevauchent une fois de plus le tigre de papier du hardcore et lui plantent leurs griffes dedans, au cas où. L'approche musicale de "Et le diable rit avec nous" est encore plus free jazz que sur "No surrender". Punk quoi. Impossible de catégoriser des titres comme "Le chant du diable" et c'est bien ça qui les fait jouir. Metal noir, noise blanche. Ça laisse des tâches, deux fois des tâches, et deux reprises, Brainbombs et Geto Boys ! J'ai jamais entendu un truc pareil, je suis pas sûr, mais c'est égal, puisque la destruction du monde moderne est la seule règle. Hey, comme dirait l'autre : mieux vaut être un lion mort qu'un rat vivant.



Triuuuumph! And disgust. KICKBACK becomes less and less accessible and more and more screwed since the infamous "Forever war". Already 20 years, times changed, the philosophy of life of KKK did not move. A pillar covered with spits, like a work of Evola thrown into a demonstration. The Parisians-Thai overlap once again the hardcore paper tiger and plant their claws in it. Just in case. The musical approach of "Et le diable rit avec nous" is more free jazz than "No surrender", for real. Punk. Impossible to categorize tracks like "Le chant du diable" and that's what they're about. Black metal, white noise. That leaves some stains, stains twice, and twice covers from Brainbombs and Geto Boys! I never heard such a thing, I'm not sure, but I don't care 'cause the destruction of the modern world is the only rule. Hey, as they say, better be a dead lion than a live rat.

Let's have a war !



Dischord a remis VOID à la mode, le groupe maudit du hardcore de Washington D.C. Ils sortent officiellement leur 'premier' disque 30 ans après: Sessions 1981-1983. Un des membres s'opposait à un enregistrement commercé. Y'a de grandes chances que ce soit le chanteur (John Weiffenbach, le blase), le type déambulait sur scène en short de ping-pong, tu peux pas faire ça si tu t'appelles pas Napalm Death. Ce CD/LP contenant 34 pistes comprend une demo session de 1981 jamais proprement éditée, les mêmes morceaux mais joués le mois d'après avec un son bionique, puis rejoués en 82, pour finir par 2 lives minables mais ultra agressifs. D'ailleurs, ce groupe était peut-être le plus agressif catapulté en 1981. C'est un son + une attitude de branleur ultime, comme tout groupe hardcore qui se respecte. I want to die, in a war ! Les paroles de Condensed flesh n'ont pas découragé Ian Mc Kaye. Là où Ian a un peu chié, c'est qu'il aurait pu refoutre les morceaux du split avec FAITH, seul support potable du groupe, leur meilleur titre étant dessus : Who are you, outta my hair! [Bonus] Tous les titres des titres sont des templates du hardcore 80: Suburbs suck, Annoyed, Black jewish & poor, Time to die, All white neighborhood, Dehumanized et(putain de)c. Que dire de plus, arbeit macht fleish !



Dischord brings back VOID on the trendlist, the cursed band of the D.C. hardcore scene. They officialy put out the first 'real' record of the band 30 years after: Sessions 1981-1983. One of the members objected to the project. There's some chance it was due to the singer ((John Weiffenbach, wow), the guy wandreded on stage dressed in ping-pong shorts, you cannot do that if you are not Napalm Death. This CD/LP contains 34 tracks, one demo session from 1981 that never had a clean release, the same tracks recorded one month later with a manic sound, and recorded again in 82, to finish with 2 dirty but ultra aggressive live songs. By the way, this band was perhaps the more aggressive one back in 1981. They are a sound + an attitude of total wanker, as every true hard core band. I want to die, in a war ! The lyrics from Condensed flesh didn't discourage Ian McKaye. He cracked a bit and must have put the songs from the FAITH split, the only decent record of the band, plus their best song features on it : Who are you, outta my hair! [Bonus] All the titles of the tracks are kinda templates of 80's hardcore : Suburbs suck, Annoyed, Black jewish & poor, Time to die, All white neighborhood, Dehumanized and so fuckin' on. What's more to say, arbeit macht fleish !

VOID - Condensed flesh
VOID - My rules

It's clobbering time !


Order Out Of Chaos



"Il n'est point d'homme qui ne veuille être despote quand il bande."

"There is not a living man who does not wish to play the despot when he is stiff."

Valsant de Vienne, DEMONWOMB me remémore une sensation perdue. Une sorte de version dure de Racial Abuse, une gloire harcore autrichienne (aussi) des années 90. Lost & Found. Quoi de neuf à Wedemark? Le chant est bon, pas d'exagération, H8000 style ! Si ça signifie encore quelque chose pour quelqu'un. Les guitares ont le crunch des 90's. La batterie est faib', désolé. Une demo de 6 chansons génétiques afin de se procurer un esprit sobre et de profiter de la vie en moshant.

Heiling from Vienna, DEMONWOMB brings a lost feeling back. They remind me a harder version of Racial Abuse, 90's harcore glory from Austria. Lost & Found. What's up in Wedemark? The singing is good, no overpitching, H8000 style ! If it still means something to somebody. Guitars are 90's crunchy. Drum is quite weak, sorry. A demo of 6 genet tracks to get a sobermind and enjoy good life moshing.




LOSE THE LIFE. Des fruits de Suède jouent un resucé de One Life Crew influencé par le youth crew. C'est quoi ce bordel, nous avions fait la même pochette rip-off pour le groupe fantôme One Wife Crew! Connexion bretonno-scandinave. Dans une société nous régie par le crime, LTL fuck you et réussit à créer une musique urgente et brutale. Huit titres pour huit minutes. Pas de vide. Qu'est ce tu veux ? Attache tes Saucony Jazz pour la danse de l'unité, busté!

LOSE THE LIFE. Fruits from Sweden play One Life Crew tough style influenced youth crew. What the fuck, we did the same rip-off for our One Wife Crew project! Same shit, different country. In a society not ridden by crime, LTL fuck you and succeeds in creating an urgent and brutal music. Hate tracks for hate minutes. Not a waste of space. What do you want ? Lace your Saucony Jazz for the unity stomp, busted!




The other side of darkness. Ne te laisse pas tromper par ce titre de type Cro-Mags, NIGHT BIRDS jouent du vieux hardcore punk de style surfer californien en vans. Depuis un bout de temps (déjà 3 albums). Et ils ne sont pas agaçants comme beaucoup de groupes de leur époque. Chant et chœurs sont cools, et le son de la gratte aussi. Ce sont les Angry Samoans de la Côte Est (Surfin' in New Jersey!). Ils méritent une chronique sur Pitchfork.

The other side of darkness. Don't be mistaken by the Cro-Mags type title, NIGHT BIRDS are playing old vans cali surf hardcore punk. For a while (3 albums already). And they're not annoying as a lot of bands of their era are. Singing and choirs are cool, and the guitar sound too. They're the Angry Samoans of the East Coast (Surfin' in New Jersey!). They deserve a Pitchfork review.




OUT OF TIME a juste besoin d'une piste pour te détendre. Collapse. Ils ne révolutionnent rien. nous ne voulons pas d'autres révolutions ça tombe bien. Ils font juste de la musique hardcore pour que tu puisses profiter des vibrations. Basique avec la tanz facile. Saint Louis part en fumée. Juste écoute leur demo.

OUT OF TIME needs just one track to cool you. Collapse. They revolutionize nothing. We don't want revolutions no more. They just play hardcore music to make you enjoy the vibes. Basic and easy moshing. Saint Louis is burning. Just listening to their demo.




Meilleur groupe de 2009, 2010, 2011, sort un nouveau 7". Je suis comme un loup. Planète guerre dans tes oreilles. POWER TRIP mitraille 2 putain de nouveaux tubes (et une reprise inattendue de Prong). Plus dur, plus meilleur, plus vite, plus fort. Paft Dunk! Appelle Stigma si tu as besoin de l'assistance publique mais reconnais que ce groupe est plus tendu que n'importe quel hard thrash crossover machin core d'aujourd'hui. Impitoyable Dallas. Maintenant c'est l'heure de l'album les gars.

Best band of 2009, 2010, 2011, puts another 7" out. I'm like a wolf. Weltkrieg in your ears. POWER TRIP blasts away 2 new fucking tracks (and an unwaited cover of Prong). Harder, better, faster, stronger. Suffer no fool punk! Call Stigma if you need public assistance but recognize this band is tighter than every other hard thrash crossover whatyouwant core of today. Merciless Dallas. Now it's the time for a full-lenght guys.




Quand tu cites en influences les compiles NYHC "Wild the wild things are" + "New breed", tu ne peux pas avoir faux. SOUL SEARCH dit vrai. De côte à côte, ils foutent NY à l'Ouest, et alors ? Neuf minutes de groove qui conduisent à ta défaite. Bury the blame, mais n'enterre pas leur premier disque, il était meilleur!

When you have the "Wild the wild things are" plus "New breed" NYHC compilations in your influences, you can't go wrong. SOUL SEARCH goes right. Coast to coast, they put NY on the west, so what ? Nine minutes of groove leading to your dmize. Bury the blame, but don't bury their first record, it was better!




Le Royaune-Uni est toujours vivant. UNHOLY MAJESTY est bien mort. Des saveurs de Cleveland (ecnore et encore et encore) pour une demo de 3 pistes hyperboréennes (ouais). "Unholy Majesty est une projection psychologique de ta propre identité. Nous sommes les voix à l'intérieur de ton crâne, les pensées psychotiques que tu batailles pour les supprimer, nous sommes tout et en même temps rien." C'est bidon comme conclusion.

United Kingdom is still alive. UNHOLY MAJESTY is dead still. Cleveland flavors (again and again and again) for 3 hyperborean (yeah) songs demo. "Unholy Majesty is a psychological projection of your own identity. We are the voices inside your head, the psychotic thoughts that you fight to supress, we are everything and nothing all at once." You've been warned.

Summer Summons



Inter faeces et urinam nascimur. C'est la devise des anglais de BRUTALITY WILL PREVAIL qui dépriment un peu plus à chaque disque. Sleep paralysis est dans la continuité de leur racine du mal. 3 longs titres de hardcore malsain lorgnant vers le sludge. HEAVY EYES.

Lire la suite

Apocatastase



Pas de quoi brûler des églises avec le dernier format long de INTEGRITY. En fait, le son "black metal power violence" est légèrement fatiguant. Thee destroyORR est une compilation de morceaux déjà sortis sur des splits EP colorés ou plus obscurs, guitarisés par Rob Orr (l'accroc du solo). Dwid le rossignol du carnage hurle toujours du fond du gouffre sur des compositions de plus en plus crades et malfaisantes (Allisnone!). Son amour pour Boyd Rice le conduit aussi vers le bruit et le führer (Sermon thirteen, VVe have helped other escaped). L'amour est la seule arme, et VVe are the end reste leur arme fournissant le plus de dommages collatéraux. A ce propos, durant la longue interview en piste fantôme, on réapprend que leurs albums servent de bande-son aux G.I.'s présents au moyen-orient, American band !

INTEGRITY - All is none
INTEGRITY - We are the end



SERAPHIM est un groupe en provenance de A389 faisant la liaison entre le style Holy Terror et ce qu'ils appellent le "post-metal". Autrement dit, une pochette avec un bouc et des titres de 8mn alternant brutalité et acoustique. The light in the distance est relativement long (9 pistes, 1 heure) malgré un début bien puissant sur Frustrations. Le reste est quand même beaucoup trop dépressif et musicien pour un mois de juillet propice au two-step sur une terrasse.

SERAPHIM - Frustrations

Spring Breaks



TWITCHING TONGUES - Insane & inhumane (BHDW) 9/10
Localisation: Los Angeles, USA.
Recherche artistique: 10/10 - Ahahah.
Investissement lyrique: 8/10 - Roch Voisine meets Peter Steele.
Composition musicale: 9/10 - Only Living Witness puissance IV.
Justesse vocale et swing: 9/10 - The Soprano.
Sommet de l'interprétation: Insane confinement razor nightmare

Lire la suite

V/A



Les samplers saisonniers de A389 c'est toujours un peu la même chose. Une trentaine de groupes et autant de morceaux, influencés par la même haine, le même style, voire le même groupe: INTEGRIWORM. Le tout ressemble beaucoup à du holy gavage. On y trouve toutefois moins de merdes artistico-intellos que sur DEATHWISH, c'est déjà ça. This is a war against you! J'ai retenu 7 titres sur les 36. DEATHAMMER et leur violente intro In Baltimore there is no law. Le morceau shoegaze perdu au milieu de 34 légions metal hardcore est signé ANNE et est cool. La 2ème exception est le sublime Goodbye to you de ROSES NEVER FADE, Dwid est beau quand il chante. Rappel goth rock avec le vieux Resurrection de MIGHTY SPHINCTER. Nouveau titre (live) de RINGWORM sur l'extinction humaine. Nouvel ancien de la furie belge BLIND TO FAITH avec un featuring negatop de Stephen KICKBACK. Pour finir sur une bombe métallique des australiens de MINDSNARE. PS: GRAVEHILL>GEHENNA.



Casa de Diversion est une compilation réalisée par le blog TOXICBREED'S FUNHOUSE qui abreuve le monde de hardcore gratuit chaque jour que Dieu fait. Ça besogne dur, ils proposent le même nombre de pistes que le sampler officiel ci-dessus, avec plus d'inédits valables. DEAD WEIGHT de Floride et leur style pic à glace en X. Cold war de INCENDIARY me rappelle le NYHC bien groovant de la fin 90's. Long Island. KICKED IN représentent le youth crew et pour une fois ça fait pas pitié. Le Destructive criticism de RUCKUS et ses chœurs de lions fout bien la merde. Les SLEEPWALKERS qui n'avaient sorti que du vide remontent bien la pente. THE BEAUTIFUL ONES dont j'avais parlé ici se reposent sur leurs lauriers, mais ces lauriers sont bien touffus. Le meilleur pour la fin et le hardcore totalement décomplexé de TWITCHING TONGUES qui n'en finit pas de me séduire, Astigmatism (of the phallic muscle) !