Fluoglacial - Tendances Négatives

MASSAKER

FILMS DE GUERRE.



"La guerre n'est pas morte lorsque villes et villages ont cessé de brûler, lorsque c'en est fini des millions d'hommes saignés à blanc sous le feu les poings roidis, lorsque l'on cesse d'attacher sur les tables nues des hôpitaux des êtres réduits à l'état de ballots geignants. Pas plus qu'elle ne naît d'œuvres de quelques diplomates et hommes d'État, comme le croient beaucoup. Tout cela n'est que façade. Les véritables sources de la guerre jaillissent au plus profond de notre poitrine, et toutes les horreurs dont le monde est périodiquement inondé ne sont qu'un miroir de l'âme humaine, dévoilé dans l'évènement." Ernst Jünger

INDOCHINE: LA 317EME SECTION (1965) Pierre Schoendoerffer

Un film rare sur cette période, tellement vrai que peu en parlent encore. D'abord en roman (1963) Schoendoerffer met sa connaissance pointue du terrain militaire (peu de réalisateurs de films de guerre peuvent se vanter d'y avoir été) au service d'un film d'action intense. Tourné dans l'hostile forêt cambodgienne et dans des conditions réelles, l'histoire raconte le périple d'une garnison de soldats (commandés par Jacques Perrin et Bruno Crémer) qui doivent rallier la ville de Lao-Tsaï en échappant aux embuscades du Viet-Minh. De là le courage, l'amitié et la mort.




ALGÉRIE: LA BATTAGLIA DI ALGERI (1966) Gillo Pontecorvo

Tourné seulement 3 ans après la fin du conflit, le déjà réputé réalisateur italien de KAPO reproduit le siège déterminant de la ville d'Alger, opposant les terroristes de la Casbah à l'armée coloniale française. Cru et objectif, la puissance de frappe de ces images inspirera l'antimilitariste R.A.S. d'Yves Boisset quelques années plus tard. Bombes, explosions, quarantaine, interrogatoire, camouflage, couvre-feu, traque éperdue orchestrée par Morricone. 2 heures qui ne négligent aucun aspect de cette guerre sale. L'état d'urgence ne peut mieux sied au monde de maintenant.




Cet article est un sujet ouvert. Vous avez ordre d'y indiquer vos Films de Guerre favoris.

C'est d'venu New York la zone verte !

LA DECIMA VITTIMA (1965)


Lire la suite

Dog Scum

UN TÉMOIN DANS LA VILLE (1959)


Lire la suite

ON THE BOWERY (1957)


Lire la suite

1950's


[Lino engagé contre le pignon fixe et pour le port du harrington/converse, 1959.]


1951: MIRACULO A MILANO - Vittorio de Sica : "Sole! Sole!"
Chef d'œuvre du Neorealismo. Après le dramatique voleur de bicyclette, De Sica passe au registre tragi-comique. Toto, un idiot né dans les choux, veut répandre l'amour dans un bidonville de la banlieue milanaise. Le nouveau messie des pauvres va faire enrager la police et les patrons qui veulent raser leur camp grâce un incroyable don. Drôle, Beau, et une fin surréaliste !


Lire la suite

Les SECONDS sont PARTOUT

Mario Bava > Dario Argento